On y est, ou presque!

Il y a bien longtemps que je n’ai plus donné de nouvelles par manque de temps, mais on a pas moins travaillé pour autant et oui, on est presque à Venise !

J’ai obtenu pour toute l’équipe des billets aller-retour en train pour Venise (impossible de prendre l’avion à cause des bagages !) à un très bon prix dégriffé (112 CHF aller-retour par personne !), bien que ce soit pendant le carnaval, période évidemment très touristique. Ceci est bien entendu très bénéfique pour notre budget. Nous avons donc maintenant les billets et les appartements. J’ai même pu obtenir de pouvoir garder un des appartements jusqu’en début d’après-midi le vendredi de manière à pouvoir faire une dernière déambulation le matin ! Il nous reste deux séances de ventes pour financer les repas, les transports sur place et quelques visites.

Il y avait quelques petits soucis de costumes à régler, c’est presque terminé: Nuray arrive à mettre ses lunettes derrière un seul de ses deux masques et elles lui sont indispensables. J’ai donc refait l’autre masque masques plus large, il reste à finir de le décorer. Je lui ai aussi peint et décoré des baskets à talon car la pauvre, à cause de problèmes de pieds, ne pouvait absolument pas marcher avec les chaussures à talons qu’elle a customisé. C’est au moment de la séance photo qu’on s’est rendu compte que ce serait trop compliqué pour elle. Elle a fini à pieds nus, ce qui aurait quand même été un peu rude à Venise en plein hiver ! Heureusement qu’on s’en est rendu compte avant!

IMG_1289 (1)

J’imaginais d’abord mettre plusieurs petites choses sur les brides des velcros de fermeture, mais j’ai réalisé ensuite qu’il fallait que ces derniers restent suffisamment libres pour que Nuray puisse les serrer comme il faut ! Les deux grosses fleurs sont donc montées sur des structures en fil d’alu de type bagues aplaties. Ainsi, elles peuvent coulisser sur la bride si nécessaire, tout en étant suffisamment serré pour bien rester en place

J’ai aussi fabriqué des housses pour les sceptres de Ben et Sidney. Il fallait trouver un moyen de les protéger et de les rendre facilement transportables pour le voyage. L’extérieur est en polaire épaisse et l’intérieur est en satin pour ne pas que les décorations crochent quand on enfile les sceptres dans les housses. Ils sont plus larges en haut pour que les grenouilles soient bien à l’aise et se ferment par des velcros sur le haut et un des côtés de la partie large. Il y a une hanse qui permet de les porter facilement sur l’épaule, ils sont ainsi très légers et discrets. Il y aura juste à ne pas les oublier dans le train !

J’ai également mis des cordons à tous les chapeaux, garçons et filles, pour ne pas qu’ils s’envolent. En effet, nous avons aussi vu à la séance photo que le moindre petit vent ou déplacement trop précipité imposait une mains sur le chapeau pour le maintenir en place. On ne va pas prendre le risque de perdre les chapeaux, ceci d’autant plus que nous allons prendre à plusieurs reprises le vaporetto avec les costumes pour aller par exemple à Burano ou même à la piazza San Marco car nous sommes logés près de la Salute, de l’autre côté du grand canal.

Il reste encore quelques petits détails à régler, j’espèrais avoir le temps durant les vacances scolaires, mais des impératifs familiaux m’ont pris beaucoup de temps et ne m’ont pas permis d’en faire autant que souhaité! Je dois encore changer tous les rubans des masques. En effet, d’une part ils ne tiennent pas bien, j’utiliserai donc de la colle deux composants; d’autre part, je les avais bêtement faits de la couleur des costumes alors que les cagoules sont blanches, C’était une peu stupide. je vais rectifier le tir.

J’ai refait aussi les « bavettes » comme disent les garçons. Les cravates à jabot étaient trop étroites et sortaient trop facilement du gilet lorsqu’ils bougeaient. Je les ai refaites beaucoup plus larges et j’en ai profité pour les doubler de polaire afin qu’elles tiennent chaud sur le décolleté du gilet. Christine a préparé celle de Christian.

Enfin il y a quelques petites retouches à faire. Un dessus de bouton tombé chez Matteo, je vais probablement coller les parties inférieures et supérieures des boutons pour que ça ne se reproduise plus. Nous avions aussi oublié de thermocoller l’ourlet du pantalon d’Antonino et le point de fixation du revers de manche de  la robe de Solène n’est pas au bon endroit.

Et puis, durant l’été, nous avons avancé sur les costumes de Christine et Christian qui nous accompagneront et seront, je le rappelle costumés comme nous. Nous avions donné la priorité aux costumes des élèves qui devaient absolument être prêts pour le shooting du mois de juin. Nous n’avions pas réussi à finir ceux de Christine et Christian, mais ils doivent être prêts pour la fin novembre afin de parader avec nous pour un petit moment au marché de Noël du village où se trouve l’école et pour la soirée de présentation de notre projet, le 1er décembre.

Durant l’été nous avons délocalisé l’atelier de couture dans le jardin de Christine et Christian:

Nous avons découpé énormément de pièces pour le gilet et la veste de Christian, que Christine a bordé les éièces avec plaisir, maintenant qu’elle n’en a plus peur, elle adore utiliser la surjeteuse. Nous avons bien avancé le gilet de Christian:

Malheureusement, depuis quelques semaines, nous cherchons désespérément à mettre la main sur le pantalon de Christian prêt depuis bien longtemps et certaines pièces de la veste que nous avions découpées. Tout était dans le sac où se trouvent toutes les pièces de Christine et Christian, mais ont disparu ! C’est rageant, nous avons fait de véritables perquisitions, autant chez eux que chez moi, impossible de remettre la main dessus. Nous avons probablement déposé à un moment donné les pièces terminées dans un autre sac, mais nous ne savons pas où il est passé! Du coup nous attendons de recevoir le tissu orange que nous avons du recommander pour finir le costume.

J’ai par contre préparé le perroquet que Christian tient à avoir comme signature de ses costumes. En 2014, il l’avait sur l’épaule. Il fallait  peindre l’oiseau en orange et brun:

Cette fois-ci, il ne sera probablement pas sur l’épaule de Christian, mais plutôt sur un perchoir qui fera une sorte de sceptre. Ses serres sont faites pour ça. Vous vous demandez peut-être pourquoi vous voyez un bateau derrière le perroquet. Le modélisme est l’une des passions de Christian, il a ici reconstitué à l’échelle, la calypso du commandant Cousteau !

Nous avons aussi fait les chaussures:

Nous avons ensuite travaillé sur la robe de Christine et arrivons enfin au bout.

Christine et Christian ont commencé à travailler sur leurs masques ce week-end. Les loups qui viendront dessus sont déjà prêts depuis longtemps.

12181789_1657558154514057_197301607_n

Voilà, le gros travail avec Christine va donc être maintenant de refaire et finir la tenue de Christian, puis on sera vraiment au bout de ce projet. Fin novembre tout devra définitivement être terminé.

Il sera alors déjà temps d’ouvrir un nouveau livre car Stéphanie et Mélanie piaffent d’impatience de nous rejoindre les mercredis après-midi pour faire leurs costumes 2017 !

 

 

 

6 réflexions au sujet de « On y est, ou presque! »

  1. Mes félicitations pour tout le travail accompli! Pour les masques une idée! Je ne pose plus d’attache à nouer! Je remplace par un large élastique d’une pièce collé de chaque côté du masque, je peu vous dire que cela marche très bien! Je fais le carnaval de venise depuis 14 ans. Bon courage pour la suite.

    • Merci Patricia, bonne idée pour les masques, de quelle largeur, sont vos élastiques ? Style large « élastique à culotte »?

    • Comme tu dis, quelle histoire ce pantalon perdu! Il m’aura fait fouiller et cauchemarder en tous cas! C’est pire que les cogitations, j’ai l’impression d’avoir perdu un bout de mon cerveau tant je trouve étrange de ne pas me souvenir où il est ! A part ça comme tu dis, cette fois ça y est, on touche au but. J’ai vu Nuray Yasmina et Anaëlle venir encore chercher des calendriers à vendre aujourd’hui et je trouve génial leur motivation qui augmente de plus en plus, elles se réjouissent vraiment du voyage et elles ne ménagent pas leurs efforts, comme les autres d’ailleurs! Ce projet, c’est vraiment que du bonheur et ça restera sans doute un grand souvenir de ma carrière d’enseignante et sûrement aussi de leurs carrières d’élèves!

      • Ah oui je vois ce que tu veux dire, ça m’arrive de temps en temps de ne pas remettre la main sur quelque chose et de me creuser le cerveau à la recherche d’une miette de souvenir qui m’échappe….. et parfois je me dis « si je devais le ranger maintenant, je le mettrais où? » mais ça ne marche pas toujours !!
        C’est bien de voir leur motivation, et tu peux être fière de ce beau projet, c’est sûr qu’il restera gravé, mais ce n’est peut-être que le premier d’une longue série (pas forcément sur le même thème, mais dans l’idée…..)
        A bientôt.

        • Je ne pense en tous cas pas que c’est le premier d’une LONGUE série car j’ai dû sacrifier vraiment beaucoup de temps pour ça et je ne referais pas ça chaque année… Je m’investis déjà beaucoup pour mon école en tant que doyenne et là je crois qu’il faut que je lève un peu le pied sur ce type de projet pharaonique pour retrouver le temps de faire des choses que j’aime comme tout simplement me promener en montagne ou skier… les sacrifices que j’ai dû faire l’an passé ne seraient pas possible à long terme pour garder un bon équilibre, je m’en rends bien compte!

Lire vos commentaires est toujours un plaisir, n'hésitez donc pas !