Banc d’essai de la porcelaine froide

Hier soir, le but était de tester la porcelaine froide dans plusieurs catégories.

  • La fabrication de la pâte
  • La coloration de la pâte
  • le pailletage
  • La possibilité d’utiliser les emporte pièces pour des objets bien plus grands que des miniatures
  • Le comportement de la pâte en moulage, découpage et modelage
  • le résultat après séchage

J’ai donc commencé par fabriquer ma pâte en choisissant parmi un grand nombre de tutoriels celui qui m’inspirait le plus. La recette était claire et précise et j’avais déjà fait un petit essai de fabrication et coloration de pâte il y a quelques mois . Il y a deux techniques de cuisson, beaucoup utilisent le micro-onde, je me sentais plus sure à la casserole car on peut surveiller la cuisson de plus près, c’est pour ça que j’ai choisi le blog de « Babou bricole ». Je n’avais pas la fameuse Cléocol qui semble être la seule convenable pour la porcelaine froide, mais peu importe… je me suis lancée, voici les ingrédients utilisés:

DSC_0001

Je voulais faire des photos durant la préparation, mais tout est allé si vite que je n’ai même pas eu le temps de dire ouf. je n’ai pas osé lâcher la spatule pour prendre l’appareil photo. je pense qu’en 2 minutes ma pâte était prête.

 

 

DSC_0003

 

Comme décrit dans le tutoriel, je l’ai ensuite emballée dans un film plastique badigeonné de crème Nivea soft (là aussi il semble que ça soit la seule qui fasse l’unanimité !). Je suis assez contente de ma pâte, elle est lisse et souple, Je la déballe plusieurs fois durant le refroidissement pour évacuer l’humidité.

 

 

Pour la colorations, la dernière fois, j’avais essayé, comme le conseil Babou de colorer dans la casserole directement, j’avais trouvé ça assez pratique. Shahida Lisa, la collègue avec qui j’ai appris à faire des fleurs miniature en porcelaine froide, m’a dit qu’elle colorait sa pâte après coup, c’est selon elle plus pratique car elle colore chaque fois juste ce dont elle a besoin. Je me suis dite que j’allais essayer.

J’ai pris soin d’enfiler des gants jetables et c’était une bonne idée, car c’est un sport assez salissant ! Il suffit de mettre à l’intérieur un peu de peinture et malaxer jusqu’à ce que la couleur soit bien homogène. Pour faciliter le mélange, une fois que la peinture est assez mêlée à la pâte pour ne plus tout colorer sur son passage, j’ai utilisé ma machine à pâte dédiée au bricolage pour finir le mélange. J’ai préparé 3 couleurs qui correspondent à mon costume pour les essais:

Finalement je trouve plus pratique de faire des toutes petites quantités de pâte à la fois et les colorer dans la casserole, c’est plus pratique, plus rapide et moins salissant !

Tout d’abord j’ai affiné ma pâte avec la machine à pâtes pour y découper des cercles pour faire une rose en utilisant la technique que mon papa pâtissier m’avait apprise quand j’étais toute petite. En roulant la bande de disque, on obtient une rose. La mienne n’est pas très belle car j’ai compris plus tard qu’il vaut mieux laisser un tout petit peu sécher la pâte pour qu’elle soit moins molle. Mais ce n’est pas grave, je veux voir comment cette rose sèchera, si ma pâte se fendille, si c’est bien collé, si c’est fragile. Résultat demain…

Pour éviter que la pâte colle au support, il faut mettre un peu de maïzena dessus. ce qui est chouette c’est qu’il suffit de se mouiller un peu les doigts pour redonner de l’élasticité à une pâte devenue un peu trop sèche. J’ai aussi utilisé l’eau pour coller les différents pétales entre eux. On verra si c’est suffisant ou s’il aurait fallu utiliser de la colle blanche…

J’ai ensuite essayé d’étaler la pâte le plus finement possible pour découper des pièce à la perforatrice. C’est là que j’ai compris qu’il fallait absolument que la pâte sèche un peu pour être assez rigide pour passer dans les grandes perforatrices. J’ai aussi essayé le moulage:

Finalement je n’ai conservé que la rose et le papillon pour voir comment ils séchaient. Le lendemain matin voici le résultat:

DSC_0001

Comme on le voit sur la rose qui s’est cassée, l’épaisseur qui permet d’utiliser la perforatrice est beaucoup trop faible pour avoir assez de solidité. Le tout est très fragile. ça ne convient pas pour un costume. Idem pour le papillon qui s’est cassé en deux juste après la photo. Il faudra que je refasse des essais avec une couche plus épaisse. Je ne la passerai pas dans la perforatrice, mais j’utiliserai un papier passé dans la perforatrice et un scalpel pour couper ma pâte.

Par contre, je suis contente de la coloration et du rendu de la pâte après séchage. Pas de fentes, pas de problème. Le pailletage marche très bien aussi… Il faudra que j’épaississe un peu les pétales de la rose et que je les laisse un peu sécher avant de les mettre en forme pour ne pas que le tout s’écrase. C’est vraique là ma rose donne l’impression d’avoir fondu!

A tout bientôt pour un deuxième essai !

 

 

Une réflexion au sujet de « Banc d’essai de la porcelaine froide »

Lire vos commentaires est toujours un plaisir, n'hésitez donc pas !