Atelier n°27: Des bagues pleines de créativité !

Aujourd’hui, le cerveau droit était à l’honneur. Chacun a pu donner libre court à sa créativité! Élèves, maman ou apprentie de  maman, tous ont semblé y prendre plaisir ! Le résultat est vraiment sympathique et on ne peut plus personnalisé !

En effet, la maman d’Antonino avait annoncé depuis longtemps qu’elle souhaitait être présente pour la fabrication des bagues et elle n’a pas raté le rendez-vous, Tatiana, son apprentie coiffeuse s’est jointe à elle. Petite parenthèse pour les étrangers à notre petite Suisse: dans notre pays, le système d’apprentissage professionnel dual (école-entreprise) est encouragé pour plein de professions. Les apprentis sont engagés dans une entreprise ou par les communautés publiques. Ils travaillent sous la conduite d’un maître d’apprentissage une bonne partie de la semaine (le nombre de jours change d’une année à l’autre), ils ont des cours dans une école le reste du temps. A la fin de leur formation qui dure 3 ans, ils ont une très bonne expérience pratique et théorique aussi, validée par des examens dans les deux catégories. Les entreprises sont encouragées à prendre des apprentis. Chez nous cette formation est très appréciées, puisque 70% des jeune la suivent. Le 30% restant se dirige plutôt vers des études. Nous sommes tous très fiers de nos apprentis. Je précise aussi, qu’ils quittent le plus souvent l’école à 15-16 ans, après leur certificat d’études, pour entrer en apprentissage et n’ont pas de baccalauréat. Il y a aussi des étudiants qui changent de projet et font un apprentissage. Peu importe, seulement 30% des personnes ont le bac qui est très exigent, mais qui ouvre les portes des universités et hautes écoles sans concours. Les anciens apprentis n’en ont pas besoin pour trouver un emploi car leur formation plus pratique est très bien reconnue. Après leur apprentissage, ils ont aussi accès, s’ils le souhaitent à des hautes écoles spécifiques à leur métier. Parenthèse terminée…

J’avais amené toute une série de cabochons et galets de verre de différentes taille et je proposais plusieurs techniques différentes, notamment en utilisant du vernis à ongle pour les cabochons transparents. Florence, l’une des enseignantes du « Lieu Ressource  » où nous travaillons le mercredi est venu voir ce que les élèves faisaient. Elle a été surprise par l’avancée de notre projet…

DSC_0002La première étape consistait à mesurer avec un baguier le diamètre de son doigt, puis d’utiliser le triboulet pour avoir une bague du bon diamètre, ce n’était pas toujours facile !:

Les élèves ont ensuite choisi le cabochon qu’ils voulaient, beaucoup d’entre eux ont décidé de vernir des cabochons transparents:

Il fallait ensuite peindre le dos des bagues sèches en noir, ou une autre couleur bien opaque, pour bien faire ressortir la couleur des vernis

Certains ont verni des cabochons noirs ou blancs.

DSC_0032D’autres ont choisi un cabochon coloré, noir ou blanc, qu’ils ont décoré avec des fils d’alu, des perles, des strass, des sequins, etc…

Au final, mis à part un peu d’aide pour fixer correctement le cabochon sur la base ou à démarrer une spirale, nous ne sommes pas intervenues, chacun a pu mixer les techniques à l’envie et créer de très jolies bagues assorties au costume, en tous cas pour la première, les suivantes étaient plus libres. Les jeunes, excusez-moi si je me suis trompée de créateur de bague! N’hésitez pas à me le dire pour que je modifie si c’était le cas !

Nous avons eu la preuve qu’avec les garçons, par rapport au souci qu’ils avaient au départ de se voir arborer des tenues colorées, avec des fleurs et paillettes, jugées trop féminines, nous avons bien dépassé les tabous! Plus rien ne leur fait peur pour mettre en valeur leurs costumes: paillettes. strass, du brillant du claquant, pas de problème. La preuve ? L’un des garçons qui avait déjà fait deux bagues pour lui a dit: Oh, je vais faire une bague pour mon papa ! ça lui fera plaisir ! Cette fois ce sont les adultes qui ont rigolé et lui on fait remarquer que dans la vie de tous les jours, on ne voit pas tellement d’hommes porter des bagues de ce type ! 😉

La bague de Solène n’avait pas fini de sécher, nous n’avons pas pu la coller au support, car nous avons pris un peu de temps au début de l’atelier pour prendre la mesure de son ourlet, ce que nous n’avions pas eu le temps de faire la semaine dernière !

J’espère qu’on ne nous dira pas, comme c’était le cas pour Dani sur un album photo Facebook consacré au carnaval vénitien d’Annecy, qu’il est dommage que les chaussures ne soient pas assorties! C’est assez vexant de lire ça avec le temps que nous avons passé à les customiser ! Je précise que la bordure orange du bas de la robe va disparaître dans l’ourlet. J’ai profité de surjeter dans des couleurs de fils que j’utilise moins pour les bordures qui seront cachées !

Bravo à tous pour cet avant dernier atelier ! La semaine prochaine, il faudra customiser les gants et les garçons qui l’ont déjà fait coudront des boutons.

Les vestes ne sont toujours pas finies, je galère encore, et du coup je ne suis pas très motivée, mais je n’ai plus le choix, il va falloir que ça avance ! Dans deux semaines, c’est les photos et le point final!

 

 

 

5 réflexions au sujet de « Atelier n°27: Des bagues pleines de créativité ! »

  1. Wow..magnifique les bagues…y en a qui on de l’imagination….Allez courage..j’irais bien te donner un petit coup de main…mais c’est un peu loin…lolll A propos des chaussures…on les voit sous la robe..?? En tous cas…beau travail..bravo à tous..!!

    • Merci Lucie,
      Ne t’inquiète pas, je râle, mais je vais trouver le courage, c’est vraiment la dernière ligne droite !
      Pour les chaussures, on les voit quand tu soulèves ta robe pour franchir un seuil ou monter une marche (ce qui n’est pas rare à Venise ! ;-), quand tu t’assieds, quand tu veux aller un peu plus vite. Parfois, on a envie de rentrer et les gens ne le voient pas de cet oeil, ils t’arrêtent toutes les deux secondes. Une costumée nous avait dit: dans ce cas là, tu relèves un peu tes jupes, tu baisse la tête et tu fonces ! Et effectivement ça marche. je ne l’ai pas fait souvent, mais une fois j’avais une terrible migraine et la nausée à cause de mon chapeau qui me serrait trop. C’était ou ça, ou je versais ! Il m’est aussi arrivé une fois un truc drôle où les gens ont dû voir mes chaussures: un sympathique photographe m’a aidée pour me faire grimper sur un banc en pierre au pied du campanile où il voulait me photographier. Le problème c’est que d’autres personnes sont arrivées pour prendre aussi des photos, du coup, il est parti et ne m’a pas aidée à redescendre et j’étais coincée sur mon banc, sans oser sauter et sans pouvoir parler. Heureusement Christine et Christian qui étaient arrêtés par d’autres spectateurs un peu plus loin ont vu ma détresse et sont venus m’aider à descendre de mon perchoir ! Si non, j’y serais peut-être encore ! Et pour finir je dirais qu’à vouloir trop customiser ses chaussures, on en arrive parfois à changer son projet de costume! Pour 2017, une fois les essais de customisation de chaussures faits, j’ai trouvé ça tellement sympa que j’ai décidé de modifier la robe pour qu’on voit les chaussures et du coup, j’ai complètement changé d’idée et de patron! Et il n’est pas sûr que le projet actuel soit définitif, puisque pour le moment seules les chaussures sont faites!

  2. Ah je comprend….j’ai acheté une paire de chaussure dans une brocante l’autre jour..(2 euro) en croyant qu’elle ferait l’affaire…j’essaye de penser comment je pourrais les customiser…en meme temps..j’ai pas envie de les briser…elle sont en vrai cuir..loll et je les trouve belle, du coup, ca me fait mal au coeur de les customiser..Loll enfin…moi j’ai encore le temps pour une autre paire d’ici 2017….

    • Si ce sont de jolies chaussures, tu n’es pas obligées de les customiser ! Pour Annecy, j’avais des bottes que je mets aussi au civil. J’avais fait une espèce d’armature en alu amovible sur laquelle j’avais fixé des décos. Les filles du projet étaient toutes contentes de porter des talons, ce qu’elles ne font pas d’habitude, c’est la première fois cette année que je customise les chaussures. Les autres années, nous avions juste des bottes noires.

      • Merci pour tes bons conseils…l’idée de faire une armature par dessus n’est pas mauvaise…je vais y réfléchir…tout façon j’ai encore du temps devant moi….loll

Les commentaires sont fermés.