Des bagues et des bagues

Comme déjà évoqué dans un précédent article, nous souhaitions fabriquer des bagues à vendre pour récolter des fonds pour le projet. Christine est aussi intéressée car elle fait des marchés de Noël en vendant des arbres en perle depuis des années et elle aimerait un peu se diversifier.

Aujourd’hui, je l’ai donc initiée à la technique de la résine.

Hier soir j’avais préparé des fibres Angelina. Ces fibres ont des couleurs irisées avec plein de reflets. J’ai pris quelques filaments que j’ai placés entre deux feuilles de papier de pâtisserie. Il se forme ensuite des sortes de plaques aérées. Je pense que je n’ai pas laissé le fer assez longtemps, car les plaque se défaisaient quand on voulait découper des formes dedans.

Nous avons ensuite préparé les décorations et la résine. J’ai testé aussi les films Angelina. Ce sont des bandes de plastique colorées qui s’utilisent comme le papier cellophane. Je les ai donc froissés, puis découpés. Depuis mes premiers essais, jpai trouvé à la foirfouille des moules à glaçons de demi sphères de la taille que je voulais, qui ont en plus l’avantage d’être brillants.On voit déjà que les couleurs et les reflets sont magnifiques sur la deuxième photo ci-dessous. Il reste maintenant à attendre 48h pour admirer le résultat

Manon et moi avions testé il y a quelques semaines une deuxième technique de bague.

IMG_0777

Beaucoup plus rapide, elle consiste simplement à utiliser des cabochons déjà faits et à couvrir le dos plat de vernis à ongle. On peut mélanger les vernis de différents types (pailletés, hologramme, nacré etc….). On en met deux couches. Un petit truc: pour ne pas que le cabochon bouge, on le fixe avec une boulette de la « patafix » ou de la pâte à modeler sur la table. A la fin, un petit coup de produit pour les vitres permet d’enlever les éventuels résidus. Lorsque les vernis sont secs, on peint le dos avec de la peinture acrylique noire. Les spirales ci-dessus ont été découpées dans du papier hologramme auto-collant.

Christine part deux semaines en vacances, donc, pas d’atelier du mercredi après-midi avec elle durant les deux prochaines semaines!

Cette semaine j’ai aussi fait une rencontre virtuelle fort sympathique. Etienne et Lucie, un couple belge a été contaminé par le virus du carnaval vénitien en regardant les photos d’amis qui sont allés au carnaval vénitien des jardins d’Annevoie, en Belgique il y a deux semaines. Ils n’ont jamais mis les pieds à Venise, mais ont décidé sur le champ de participer au carnaval en 2017. Ils ont cherché des informations sur la création des costumes et sont tombés sur notre blog. Un échange de questions et de réponses en message privé s’en est suivi. Je leur ai suggéré d’ouvrir un blog pour raconter leur aventure et, comme aucun défi ne semble les effrayer, ils l’ont fait tout de suite ! Vous pourrez donc suivre leur progression sur leur blog « Venise costumé ». Je trouve plutôt sympa de suivre ainsi depuis le tout début et j’espère bien qu’on pourra se croiser « in vivo » à Venise en 2017 tant avec que sans les costumes !

3 réflexions au sujet de « Des bagues et des bagues »

  1. C’est vrai que sur deux semaines tout a été très vite, dû moins notre décision de participer à ce carnaval de Venise 2017. Mais aussi,et cela vaut un peu pour tout, de rencontrer les bonnes personnes au bon moment et qui de surplus vous boostent en répondant à toutes vos questions! Merci encore Nathalie….et je crois que ce n’est pas fini ;),car le chemin sera bien long,parsemés de difficultés inattendues, d’échecs ou de moments d’euphorie.
    Une belle aventure que l’on fera partager avec grand plaisir.

    • Oui, effectivement, l’effet est vraiment surprenant et difficile à prévoir, chaque bague est unique. C’est super rapide et amusant à faire, je pense que c’est un bon filon… ; -)

Les commentaires sont fermés.