Début de customisation du corsage

Depuis quelques jours, je me suis rendu compte que, sur les tenues des filles, depuis que les corsages ont été coupés à la bonne taille, la guipure de col n’est pas idéale, elle prend trop de place. Il faudra qu’on fasse autrement pour le collier et j’ai déjà quelques idées.

Il y a pas mal de temps que je réfléchis à la customisation de ces corsages. En effet, il va falloir y songer avant de mettre la doublure et d’assembler le haut et le bas de la robe.

J’ai l’idée de créer comme base sur la partie centrale devant un dessin avec des losanges formés avec des fils et des perles. Dans ma tête, l’effet voulu est assez clair, mais je ne sais pas si ça va être réalisable. J’ai donc pris mon corsage et je me suis lancée à l’eau. J’ai essayé d’utiliser uniquement du matériel dont je dispose dans toutes les couleurs nécessaires pour les différentes robes. Dans mon esprit cela fait encore partie de la partie commune des robes, comme les volants de manche. La personnalisation viendra dans une deuxième étape avec le plissage,  ce qu’on ajoutera dessus et sur le chapeau, ainsi que l’accessoire de chacune. Je me rends aussi de plus en plus compte que les élèves vont avoir très peu d’idées pour customiser, il y  aura sans doute pas mal de ressemblances entre les robes de différentes couleurs, mais ça n’est pas grave, on formera un joli ensemble, c’est ce qui compte.

J’ai commencé par faire un dessin du quadrillage sur un sachet en papier ouvert car c’est tout ce que j’ai sous la main au chalet. Je note les points d’intersection où je compte mettre les perles, je l’épingle sur mon corsage et je fixe les perles à travers le papier:

Je dois dire que j’ai pris la solution de facilité en ne coupant pas le fil entre les perles au dos de la pièce et je ne pense pas que ça soit une très bonne solution, l’attache est un peu lâche, j’ai dû en reprendre plusieurs à la fin. Les filles coudront les perles une à une.

Malgré tout, après avoir délicatement enlevé le papier, les perles restent bien accrochées, ouf !

IMG_0409

J’ai ensuite pris un fil de coton jaune et je l’ai passée dans les perles jusqu’à obtenir un quadrillage complet:

Voilà un résultat qui me satisfait bien, mais il manque maintenant quelque chose au bord de la partie brune pour donner un air fini à la partie centrale. J’ai d’abord pensé à un galon épi de 6 mm que j’avais dans mes réserves, mais je ne l’ai pas dans toutes les couleurs nécessaires. J’ai finalement décidé d’utiliser une chaîne de sequins. La couleur convient très bien puisqu’elle est dorée et brillante comme les perles. Cependant je voulais la fixer de manière invisible. J’ai donc travaillé en faisant passer le fil entre deux sequins pour aller coincer le fil qui assemble les petits disques, puis je remonte d’un cm environ et je coince de nouveau le fil de trame, etc… C’est en fait un peu la technique du crochet de Lunéville, mais en plus simple, avec un deuxième fil de fixation. Je suis aussi satisfaite du résultat, même s’il y a une ou deux perles à refixer car elles coulissent trop, comme expliqué plus haut:

Voilà où j’en suis en cette fin d’après-midi. Je pense que je mettrai des morceaux de bande thermocollante au dos de la pièce pour bien fixer les fils et qu’ils ne se cassent pas à l’intérieur de la doublure. J’ajouterai des choses (strass, sequins, autres ?) à l’intérieur des losanges et dans la partie jaune. je suis aussi en train de cogiter sur un galon maison qui servira à longer la partie jaune où il n’y a pas les sequins, sur l’avant et dans le dos. Et enfin, je veux aussi customiser le galon noir que j’ai fixé le long des bords libres de la sur-jupe. Je cogite aussi sur une façon de fixer mes sequins individuels de manière invisible.

A la rentrée, lors du 6ème atelier, les filles coudront le galon sur leurs sur-jupes, puis elles feront les coutures du corsage qu’elles n’ont pas eu le temps de faire la dernière fois. Nous fixerons le papier quadrillé que j’aurai déjà préparé. Lors de l’atelier suivant, avec les garçons, elles pourront les fixer, passer le fil de coton et froncer leurs jupes. Elles devraient pouvoir travailler de manière assez autonome et n’auront pas à utiliser les machines, les garçons pourront les monopoliser.

 

Une réflexion au sujet de « Début de customisation du corsage »

  1. Joli le résultat, je ne suis pas sûre qu’il faille absolument ajouter encore des choses entre les losanges. Tu devrais faire un essayage pour te faire une idée…. je trouve que c’est déjà très bien avec le bord en sequins !
    Beau travail !!! 🙂

    • Merci et oui, j’étais en train d’arriver à cette conclusion aussi pour les losanges, j’ai fait des essais d’ajouts pas très concluants. Du coup, je planche maintenant sur le galon pour le dos et peut être juste une queue de rat de 1-2mm le long de la couture de l’autre côté du jaune sur le devant. Je ne suis pas à l’abri de changer encore d’avis… 😉

Lire vos commentaires est toujours un plaisir, n'hésitez donc pas !