Atelier n°4 entre filles

Aujourd’hui, comme prévu, atelier entre filles. On a bien avancé mais par contre on a eu pas mal de contre-temps !

Pour commencer Anaëlle, Yasmina et Nuray ont essayé leur corsage faux-filé, il leur va très bien, il n’y aura plus qu’à le coudre la prochaine fois:

Ensuite, elles se sont mises à leurs jupes et sur-jupes. C’est à ce moment là que nous avons réalisé qu’en fait Yasmina et Anaëlle étaient loin d’avoir fini leurs zigzags la semaine passée. En s’y mettant à quatre avec les deux enseignantes, il nous a quand même fallu une petite demi heure pour tout finir !

Au moment où Nuray est arrivée, les filles ont toutes pu commencer à coudre leurs jupes et sur-jupes.

Malheureusement, autant les deux enseignantes que les élèves devaient manquer de concentration… Vive le « découd-vite » ! Dani et moi avons épinglé plusieurs pièces à l’envers soit envers à la place de l’endroit, soit en mettant la couture du faux côté, soit même haut en bas et les élèves les ont cousues ainsi ! A notre décharge, elles ont toujours besoin de nous toutes en même temps, on veut faire le plus vite possible et ça n’est pas forcément une bonne idée. Les filles ont coincé dans l’épaisseur des couches de tissu qui n’avaient rien à faire là:

Après pas mal de péripéties nous avons quand même fini par y arriver, même s’il persistait quelques inquiétudes: « Mais Madame, il y a une erreur, elles sont trop grandes ces jupes ! »

Pour qu’elles comprennent ce que ça allait donner, nous avons remplacé le fronçage par quelques pinces à linge, (non, non Nuray, rassure-toi, on aura pas besoin de mettre les pincettes à chaque fois qu’on mettra notre robe !). Les filles ont été rassurées et ont pu admirer quelque chose qui se rapproche de leurs futures robes:

Bravo les filles !

Si vous avez bien compté, vous avez sans doute remarqué qu’il nous manque une fille ! Et oui, Solène a oublié l’atelier. Elle était rentrée chez elle et est revenue finalement mais seulement 1/2 heure avant la fin en ayant peur de se faire gronder. Le but n’était pas de se fâcher, mais plutôt de rattraper le temps perdu. Nous nous y sommes mis à trois et avons quasiment réussi à faire tout ce que les autres ont fait en 1h30. Dani, bien qu’elle ait aidé à gauche et à droite a réussi à finir son travail aussi. Elle a pu essayer sa robe en même temps que Solène:

Solène, ça passera pour cette fois, mais si tu nous fait le coup toutes les semaines, on va devenir grinches, alors attention ! C’est d’autant plus dommage que tu nous a dit adorer venir aux ateliers ! ON COMPTE SUR TOI !!!!

La perle du jour d’une élève arrivée à la fin d’une très longue couture: « Madame, si on ne voit pas du tout le fil, ça coud quand même ? ».

Ah ben non cocotte, c’est plutôt que le fil s’est cassé tout en haut de ta couture 😉 Et on repart pour un tour !

Nous voici à la fin d’un atelier typique avec ses hauts et ses bas. Mais il y avait surtout de la bonne humeur  et de la solidarité qui permet de passer avec le sourire par dessus tous les petits problèmes rencontrés, c’est le plus important ! J’ai pu vérifier aujourd’hui qu’il est vraiment indispensable de préparer les pièces en les faux-filant par exemple pour l’assemblage. Sur place, même des pièces aussi faciles à assembler que les 4 pans identiques d’une jupe ample peuvent poser problème !