Atelier n°3

Cette semaine, Caroline est revenue nous soutenir à l’atelier, c’était au tour des garçons de couper les pièces que j’ai fini de thermocoller tard dans la nuit. En effet, chaque costume masculin est composé de passé 25 pièces à découper sans compter les pantalons qui n’ont pas encore été préparés. C’est vrai que c’est un peu décourageant et qu’ils n’en voyaient plus le bout… Mais voilà, il n’y a pas de miracle, si on veut coudre il faut avoir des pièces ! Damien qui était absent la semaine passée a découpé sa cagoule avant d’aider ses camarades à découper car les machines étaient utilisées par les filles…

Damien est le plus jeune du groupe, il a essayé le prototype du costume qui est bien trop grand pour lui, il a un peu l’air d’un pingouin, mais tout ce dont je voulais être sure est qu’il n’était pas trop petit. Il ne sera pas très compliqué d’adapter tout ça. J’avais refait un pantalon en tissu d’essai deux tailles plus grandes pour me rendre compte de la différence. Antonino et Matteo l’ont réessayé, ça m’a permis d’être sure de la taille à faire pour eux.

Du côté des filles, j’avais, comme prévu, surjeté toutes les pièces du haut de leur robe durant le week-end.

Aujourd’hui elles étaient aux machines, elles devaient faire le zigzag sur tous les bords de leurs jupe et sur-jupe, soit à peu près 14 mètres de couture tout de même ! Elle n’ont pas eu le temps de commencer le montage de la jupe comme je l’avais imaginé.

J’avais amené une machine à moi pour en avoir 5, une par fille, mais malheureusement, une des machines de l’école ne fonctionnait pas ! Solène a donc  fini de découper ses pièces dans la doublure. Pour avoir toute la place nécessaire, elle s’est installée parterre.

IMG_7119

Caroline, Dani et moi n’avons pas soufflé une seconde pour essayer de soutenir tout le monde, mais c’est compliqué. Il faut découper quelques pièces pour encourager, régler les soucis de machine: « j’ai pas cousu droit, le fil s’est cassé, je ne sais pas comment tourner, il faut que je refasse une cannette, ah non je n’avais pas vu qu’il y avait encore 4 pans de jupe à surfiler ! Est-ce que ça va comme j’ai cousu ? » et du côté des garçons:  » vous n’avez pas des ciseaux de gauchers ? Pourquoi il y a autant de pièces, on est obligés de les couper toutes? J’ai plus le courage ! Madame, j’ai coupé la pièce au milieu sans faire exprès ! Madame! Madame, MADAME !!!!!  »

Nous n’avons en plus que 4 machines. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé pour les prochaines semaines de prendre les garçons et les filles une semaine sur deux en alternance. ceci nous permettra d’être vraiment à côté d’eux, les encourager et les aider plus efficacement. Nous arriverons sans doute à travailler plus rapidement dans chaque demi groupe avec une enseignante pour deux ou 3 élèves. Lorsque nous passerons à la partie customisation qui est plus ludique et moins technique, nous reprendrons tout le monde en même temps.

Je laisse cette semaine le mot de la fin à Antonino:

« Je trouve que c’est bien parce qu’on apprend beaucoup de choses. les costumes c’est trop bien, mais il y a  beaucoup de travail ! »

Une réflexion au sujet de « Atelier n°3 »

  1. Courage ! Ce doit être le plus mauvais moment, découper, zigzaguer, sans en voir le bout. Mais c’est sûr, ça va aller, pour l’instant c’est le début… quand les pièces vont s’assembler, tout ira plus facilement. Enfin, je suppose. Amitiés, et bravo pour votre enthousiasme.

    • Oui, je ne me fais pas trop de souci, c’est ce que je me dis depuis le début! Déjà la semaine prochaine les filles vont pouvoir monter leur jupe et l’essayer ! Pour dans deux semaines, je vais finir de découper les pièces des garçons pour qu’eux aussi puissent avancer en montant leur pantalon pour commencer . Merci pour vos encouragements !

Lire vos commentaires est toujours un plaisir, n'hésitez donc pas !