J-3 avant le premier atelier

A trois jours du premier atelier, j’ai finalisé les manches de la robe, Frustella était ravie ! Le résultat est satisfaisant, même si c’est un peu étrange pour le moment car c’est le seul endroit de la robe qui est en début de customisation. Les fleurs sont légèrement pailletées, c’est ce que je voulais. Je les vernirai pour que les couleurs ressortent mieux et pour les fixer. J’ai pu utiliser le galon jaune pâle qui n’allait pas avec les autres manches! Je rajouterai des paillettes sur les centres des fleurs pour les rendre moins ternes et il y aura aussi des strass et autres pour finaliser tout ça, mais c’est loin d’être une priorité ces jours ! Les centres de fleurs en porcelaine froide ne sont pas trop lourds, c’est l’idéal.

Comme j’avais des guipures en réserve, j’ai essayé d’en peindre une et de la pailleter de la même manière que les volants de manche. Cependant, elle est en coton et le résultat n’est pas joli, le coton pompe trop la peinture c’est fade. Je privilégierai la broderie, les rubans, les strass et les sequins pour la customisation.

DSC_0005Jusqu’à ce matin, je pensais fermer le dos avec des oeillets et un cordon. Cependant, en préparant mes caisses et cartons pour mercredi, j’ai retrouvé un galon spécial, super résistant qui permet de remplacer des oeillets et je me suis dit que ce sera bien plus simple à utiliser avec les élèves:

DSC_0006

Après avoir fait des essais en épinglant, j’ai cousu solidement le galon dans le dos, des deux côtés, en laissant la marge que j’avais prévue pour pourvoir élargir la tenue afin de rajouter des couches en hiver. Nous mettrons une bande verticale au centre du dos de la couleur du centre dos sur le sous-pull polaire, ainsi, si on écarte la fermeture et que ça baille un peu, on sera ton sur ton. J’en ai aussi profité pour fixer le noeud, cousu à gauche et avec des pression à droite.

Je n’avais pas vu les plis qui se forment dans le dos avant de voir la photo ! A la base, le galon ne forme pas de plis. C’est peut-être dû au fait que j’ai choisi de sauter des anneaux pour que le laçage soit un peu plus fluide ou alors que je n’ai pas serré pareil partout. Il faudra que je regarde ça en temps voulu et ensuite, soit je changerai le laçage, soit je fixerai les plis régulièrement pour qu’ils soient jolis, ça peut être original ! L’avantage de ce système est que je peux mettre et enlever ma robe seule. En effet, le cordon coulisse bien dans les ganses. Je peux élargir, l’enfiler, puis simplement tirer sur le cordon pour serrer. En dénouant et en bougeant un peu, je peux dé-serrer.

Le reste de l’après-midi a été consacré à la préparation des ateliers, le local de couture est sens dessus dessous, mais les cartons se remplissent gentiment.